Pratique : protection des données

Depuis quelques années déjà, internet fait partie à part entière de nos vies, que ce soit via nos ordinateurs, nos Smartphones ou nos tablettes. Pour moi, ça a commencé il y a 12 ans. A l’époque je n’avais pas conscience de l’importance concernant la protection des données, ni du danger que pouvait représenter internet.

Par la suite, je me suis forgée un code de conduite de « sécurité » pour ne pas laisser transparaitre des informations qui pourraient me nuire afin de me garantir la protection des données que j’allais partager avec le monde. Cependant, en discutant avec une de mes sœurs et surtout en trouvant des choses compromettantes sur elle sur internet, je me suis rendue compte que pour tout le monde ce n’était pas évident de prendre conscience du danger de laisser trainer nos petites informations.

protection des données recherche google

 

Protection des données : contrôle personnel

N’hésite pas à faire un petit état des lieux de ce qu’on peut trouver sur toi en tapant ton prénom et ton nom sur Google pour contrôler ce que le moteur a recensé et faire l’état des lieux du respect de la protection de tes données.

Pour ma part, j’avais été assez surprise de mes résultats. Il y a bien entendu les comptes Viadeo et LinkedIn, créés pour le travail et qui sont donc à mon nom. Cependant, j’ai été étonnée de tomber sur une page Facebook comprenant mon vrai nom (alors que je ne l’écris pas en entier sur ma page privée) ; ainsi que de tomber sur un compte « copain d’avant » que je n’ai jamais créé… C’est comme cela : lorsque l’on ne sait pas jusqu’où va la garantie des sites à assurer la protection des données, on peut se retrouver sur de nombreux sites.

J’ai également eu la mauvaise surprise de voir que mon nom apparaissait dans les campagnes ulule alors que j’ai coché une case pour qu’il reste privé et qu’on utilise mon pseudo.

J’ai eu la bonne surprise cette fois de tomber sur mon devoir de T.P.E. au lycée (un site internet qui parle du sujet de l’I.V.G).

Jusqu’ici tout va relativement bien. Cependant, ce qui m’avait alerté lorsque j’avais déjà fait ce genre de recherche il y a quelques années, c’était ma participation à l’âge de 12 ans à une pétition sur un site écolo. Petit mot irréfléchi et bourré de fautes d’orthographes. Si les futurs patrons tombent sur ça, au mieux ça les fera sourire, mais ça peut faire mauvais genre.

protection des données youseemii

Tu peux également faire une recherche sur le site You See Mii qui mesure ta présence sur internet. Il te permettra facilement de voir s’il y a des comptes de réseaux sociaux ou des médias liés à ton prénom et ton nom. Ouf, pour ma part tout va bien. Je suis juste liée à des documents officiels pour le travail.

Comment s’assurer de la protection des données ?

Il est donc bien important de protéger ses informations personnelles et de savoir jusqu’à quel point les sites vont garantir la protection des données que l’on partage avec eux. Les RH et les dirigeants sont les premiers à aller consulter ce qu’ils peuvent trouver sur toi lors d’un éventuel embauche.

La Cour de justice de l’Union européenne a décidé le 13 mai 2014 que « certains utilisateurs ont le droit de demander aux moteurs de recherche tels que Google de supprimer les résultats de recherche qui incluent leur nom. Pour que cette décision soit applicable, les résultats affichés doivent être inadéquats, pas ou plus pertinents ou excessifs. »

Google nous explique donc dans sa FAQ que pour espérer voir nos informations être retirées des recherches, il faut dans un premier temps contacter le webmaster du site internet où se trouve l’information qu’on ne désire pas voir divulguée, puis de suivre une procédure pour qu’ils examinent notre demande et effectuent le retrait de la dite information dans les résultats de recherche. Tu imagines bien que c’est assez contraignant.

protection des données clé clavier

Pour ne pas être embêtée, le meilleur moyen reste donc la prévention (oui, à 12 ans je n’avais pas le recul nécessaire pour assurer en amont la protection des données que je partageais) : plus vous faites attention aux données que vous partagez, moins vous serez embêté(e) par la protection de vos données.

Pour cela, à part les sites marchands où je me fais livrer, je prends soin de ne pas communiquer mon nom en entier, ou du moins de ne pas le lier à mon prénom.

Je réfléchis aussi à deux fois avant de publier quelque chose. En effet, on sait par exemple que sur Facebook rien n’est jamais réellement effacé ! Il faut donc anticiper l’avenir un maximum et garder à l’esprit que tout ce qui est publié peut ressortir un jour ou l’autre. Ça peut sembler être de la paranoïa mais il faut garder à l’esprit qu’internet est public.

Il suffit aussi de faire preuve de bon sens, comme par exemple ne pas publier une photo de quelqu’un qui n’aurait pas donné son accord, ne pas divulguer son adresse ou son numéro de téléphone. On peut aussi étendre cela à nos proches : mes proches doivent me montrer les photos de moi qu’ils veulent publier, non pas que je sois égocentrique, mais je ne veux pas qu’une photo de moi éméchée soit sur internet par exemple. De manière encore un peu plus poussée, je ne publie jamais de photos de mon petit frère ou de mes neveux sans l’accord de leur maman. La photo du petit frère cul tout nu, ça peut être rigolo sur le coup, mais ça peut l’embarrasser plus tard. La protection des données commence d’abord par nos actions.

Conseils préventifs pour garantir la protection des données

Globalement, il faut rester vigilante et réfléchir à deux fois avant d’entrer ces informations quelque part sur la toile :

  • âge;
  • caractéristiques physiques (poids, grandeur, empreintes digitales, etc.);
  • mon entourage (par exemple, ta famille ou tes amis);
  • adresse;
  • activités préférées ou tes habitudes de vie;
  • relation amoureuse;
  • état de santé;
  • vie sexuelle et orientation sexuelle;
  • image (photos ou vidéos);
  • conversations téléphoniques faites en privé;
  • mes documents personnels, comme mon passeport ou ma carte d’assurance sociale.

Je me pose simplement les questions suivantes : pourquoi ai-je besoin de divulguer ces informations ? Est-ce réellement utile ? Qu’est ce que je risque ? Je les divulgue avec mon vrai nom ou un pseudo ? Essaye également de lire les petites lignes qui établissent la gestion des données et à quel point la protection des données que tu fourniras sera assurée.

protection des données facebook

Un dernier petit conseil : même si facebook ne supprime jamais réellement rien, je mets tout ce que je publie dessus en privé, où seul mes amis ont accès au contenu ! Et j’en fais de même avec les autres réseaux sociaux. Tu le sais tous, la confidentialité des données n’est pas la priorité de Facebook alors la protection des données dépend majoritairement de toi et de tes contacts.

Si tu veux aller plus loin, je te conseille cet article du nouvel observateur qui nous parle des conditions d’utilisation et de vie privée mises en place par les géants d’Internet.

Et toi, quel est ton rapport à la protection des données ? 

A propos de Intox

Intox, jeune maman de 24 ans, j'aime la vie, les gens, la cuisine (oui enfin, je ne pourrais jamais faire top-chef non plus, moi c'est la bonne grosse cuisine familiale), les mangas, le DIY, la Ben & Jerry's et perdre mon âme sur internet. Plus tard, je veux parcourir le monde à dos de licorne, car les licornes c'est quand même trop la classe.

3 commentaires sur “Pratique : protection des données

  1. Lily

    Super article !
    En fait pour Facebook, il y a une case à cocher dans les paramètres de confidentialité pour ne pas apparaitre dans les résultats des moteurs de recherche ^^

    Répondre

    1. Intox

      Ah, je ne savais pas ‘.’ ! Merci !

      Répondre

  2. Aurélie

    Fiu… Je vais me pencher sur tout ça, je suis pas du tout sécurisé je pense !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *