[TÉMOIGNAGE] Cette première fois…

première fois

LA première fois. On y pense toutes. Nous les filles. Même si nous ne sommes pas du genre fleur bleue, même si on se dit « toute façon je m’en fous des garçons » on espère toutes que ce moment où l’on sera prête sera inoubliable.

Il sera inoubliable mais sur quels points ?

A mon époque et dans ma culture c’est un sujet tabou avant que cela n’arrive. Après, les langues se délient et plus rien n’a de secret : pourquoi ? Tout simplement parce que faire l’amour pour la première fois relève d’une décision personnelle. Il n’y a aucun membre de ma famille qui s’est permis de me donner des conseils là-dessus. Chacun le fera quand se sera son bon moment et en assumera les conséquences.

On parle évidemment des précautions à prendre mais la dimension émotionnelle reste dominante. Il faut se sentir prête et être sûre que quoiqu’il arrive il n’y aura aucun regret. Parce que l’on n’est jamais certaine que l’on aura un seul et unique partenaire au cours de sa vie.

Je pense aussi que c’est essentiel de se dire, même si on réitère l’expérience avec une nouvelle personne, ce sera toujours une première fois puisque la relation ne sera pas la même, ni les gestes et encore les mots.

Peu importe comment cela se passe, cette première fois aura une conséquence sur « nos prochaines fois » c’est pour cela qu’il ne faut pas rester sur cette première impression et se dire que cela évoluera au fil du temps et de nos expériences.

Pour une fille, les détails comptent beaucoup pour une première fois : l’ambiance, la musique, le jour ou encore le lieu. Il ne faut pas hésiter à partager tout cela avec son partenaire pour ne pas être déçue de ne pas avoir eu ce que l’on souhaitait. Le principal reste encore de se sentir bien. De ne pas se sentir obligée parce que ça fait déjà un an de relation ou parce que tout le monde l’a déjà fait. Chacun est libre, attendre peut être bénéfique même si de nos jours on n’attend plus le mariage ! Ce que je veux dire c’est qu’on ne ratera pas ce bon moment-là car quoiqu’il arrive nous avons cette capacité de rendre un instant banal en un jour inoubliable.

Cette première fois c’est la nôtre. Elle nous appartient et nous appartiendra toujours. Et il est important pour moi de garder cette part d’innocence et d’ignorance face à cet acte qui reste un acte d’amour entre deux personnes qui souhaitent aller plus loin dans leur relation. C’est un aboutissement, une nouvelle étape que nous aurons choisi de vivre peu importe la finalité de l’histoire.

Des années plus tard, j’ai toujours mon sourire en pensant à la mienne, j’ai toujours un petit pincement au cœur non pas parce que je suis encore amoureuse mais parce que j’étais persuadée à cet instant que c’était ce que je voulais vivre avec cette personne-là et pas une autre.

C’est un sujet tabou mais… aviez-vous rêvé/préparé votre première fois ou s’est-elle déroulée de façon impromptue ?

A propos de Sandra

Bientôt trentenaire mais toujours fan de maquillage, coiffure, thriller psychologique et de pâtisserie ! J'écris souvent sur le thème des relations, de l'amour ou de la famille pour partager mes expériences et surtout rassurer les lectrices : OUI on peut finir par trouver le bonheur :)

4 commentaires sur “[TÉMOIGNAGE] Cette première fois…

  1. Windy

    D’aussi loin que je me souvienne (comment je fais trop ma vieille ^^) je pense n’avoir jamais abordé le sujet avec personne. Que ce soit la famille ou les amis. En même temps, j’étais plus intéressée par mon PC que par les garçons donc bon ^^ C’est l’un des sujets sur lesquels je n’ai pas d’avis en réalité… Je pense qu’en fait, ça doit dépendre de l’éducation, de la personne et du caractère de la fille. Je ne sais pas trop Oo Je ne trouve pas ça spécialement tabou, juste inintéressant. Mais bon, ça reste tout de même à aborder avec les plus jeunes. Même si mes petites soeurs ne seront pas concernées vu qu’à 12 ans je vais directement les envoyer au couvent 😀

    Répondre

    1. Sandra

      Oui cela reste un sujet intime je te l’accorde et bien évidemment quand la discussions n’a pas lieu d’être on aborde pas le sujet ! Tu as raison c’est totalement subjectif, ayant grandi dans une famille où ce n’était pas un sujet tabou je n’ai pas hésité à en parler à mes proches. Parfois justement en ne sachant pas trop quoi penser on fait « comme ça vient » et parfois ça vient mal … et comme tu le dis il est bien de l’aborder avec les plus jeunes quand il est temps bien entendu 🙂

      Répondre

  2. Laura

    Ah… La première fois. Si tabou et pourtant si discutée en privée, autour d’un verre. Être victime de la pression de la société/des amis/du copain ou prendre son temps ? J’aurais tendance à dire, comme toi, attendre d’être prête. Mais combien ont cédé, juste parce qu’il le fallait ? Je voulais moi, par exemple, me débarrasser de cette première fois. Qu’on arrête de me poser des questions, que lors des soirées je ne redoute plus les questions sexuelles. Je ne regrette pas aujourd’hui mais je pense que si tout le monde agissait comme dans ta culture, la vie serait peut-être plus simple et moins oppressante pour certaines…

    Répondre

    1. Sandra

      Je comprends cette envie de « se débarrasser » comme tu dit ! Pour dire c’est bon on l’a fait la discussion est close … C’est clair que l’on est dans une aire où l’on fait pour le faire et je n’ai jamais voulu accepter ça et c’est sans regret !!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *