Pokémon : de l’enfance à aujourd’hui

Pokémon center

Pokémon, ce phénomène qui a débuté en 1996 avec les versions Pokémon Rouge et Pokémon Bleu n’a cessé de faire parler de lui depuis. A l’annonce du nouveau jeu prévu sur tablette et téléphone : Pokémon GO et avec les nombreuses spéculations pour le nouveau jeu 3DS à venir, j’ai eu envie de me replonger dans la nostalgie de ce petit univers qui ne m’a pas quittée depuis l’enfance.

Pokémon Rouge et Bleu

Pokémon : le départ

Au commencement, il y avait donc deux jeux vidéos. Au Japon sont sortis en 1996 les jeux Pokémon Rouge et Pokémon Vert, sous le nom de Poket Monster. Deux en plus tard les versions Rouge et Bleu (l’équivalent de Pokémon Vert au Japon) arrivent donc aux États-Unis et en Europe et c’est ici que l’aventure commence pour moi.

Nous avions à la maison une console commune : la super Nintendo et c’était parfois difficile à 5 de se la partager (bon, c’est surtout mon frère qui la monopolisait). Mes parents ont donc eut pitié de moi et ont décidé de m’offrir… ma Game Boy Color. La jaune, et je l’ai toujours. Petit aparté c’est fou comme les anciennes consoles sont encore en bon état alors que j’ai eu 2 DS qui ont eu des problèmes de batterie et de lecture de cartouches assez rapidement…

Enfin bref, cette magnifique Game Boy Color était accompagnée du jeu Pokémon Rouge. J’ai ensuite eu la version Bleu et plus tard la jaune. Sur la même console, on m’a également offert Pokémon Argent et j’ai adoré plus que toute cette version !

Mais le phénomène Pokémon n’est pas seulement devenu phénomène grâce aux rpg principaux. Un dessin animé a été réalisé, avec comme héros Sacha, qui est une version… édulcorée de Red, le héros des premiers jeux vidéos ainsi que des films (si toi aussi tu as vu Mewtwo au cinéma, highfive). S’en ai suivis des produits dérivés Pokémon : autocollants, tamagochi, peluches, figurines et un jeu de cartes à jouer et à collectionner. Je me rappelle également avoir eu un jeu : Pokémon Pintball. Oui, un flipper sur Game Boy Pokémon. Bref, c’était la folie. Mais en même temps, comment ne pas craquer sur ces petits monstres trop mignons ?

avion PokémonPokémon : la suite

A cause de difficultés financières, j’ai malheureusement loupé les jeux Rubis et Saphir, Platine, Diamant et Perle. Je me suis rattrapée aujourd’hui grâce au monde de l’occasion, mais j’avais un peu laissé de côté l’univers Pokémon pendant cette période.

J’ai recommencé avec Pokémon Noir et Pokémon Blanc et j’ai été surprise de la puissance scénaristique du jeu. Une réelle problématique était au centre de l’histoire : la domination des Pokémon par l’Homme, qui me rappelait par analogie le respect des animaux et notre manière de les traiter. Les jeux Pokémon visant tout d’abord un public jeune, même si le nombre de joueur adulte est élevé, j’ai trouvé ce scénario très bien réalisé.

Pokémon est aussi décliné en d’autres types de jeux, certains sont gratuits comme Pokémon Shuffle et Pokémon Rumble World et d’autres sont payants comme Art Academy (qui nous apprend à dessiner des Pokémon), Ranger ou Donjon et Mystère et Poképark Wii.

Et depuis, je n’ai plus lâché les jeux. Par contre, je me suis arrêtée à la saison 3 du dessin animé (dont le générique a marqué mon enfance), qui reste beaucoup trop enfantin pour moi. Les épisodes ont très souvent le même schéma et c’est lassant. En plus, je préfère Red à Sacha. Comme beaucoup, j’ai été ravie de l’animé sorti au Japon « Pokémon Origin » où on suit… Red ♥ ! Il n’y a malheureusement que 4 épisodes, mais on voit ainsi que Nintendo à conscience qu’un grand nombre de joueurs et de fans sont adultes et attachés à des petites choses.

Des mangas format papier sont également publiés, pour mon plus grand bonheur.

J’ai également repris le jeu de cartes en jeu et collection et c’est un vrai plaisir de découvrir toutes ces belles illustrations. J’ai été un peu surprise de découvrir des Youtubeurs collectionneurs de cartes comme Neijann ou Pikami, mais au final ils sont passionnés et aiment le partage, tout comme moi donc ce fut une découverte plaisante.

Pokémon, que pour les enfants ?

On voit donc bien que pour beaucoup, la flamme de Pokémon ne s’est pas arrêtée du jour au lendemain, bien au contraire. Certains sont tombés dedans tout petit, d’autres par la suite. Bon, il y a aussi ceux qui n’aiment pas et qui trouvent cet univers « pour bébés » et j’en passe. J’ai envie de dire, chacun ses goûts, c’est bien normal.

Je trouve cependant ça fantastique qu’un univers puissent rassembler joueurs, collectionneurs et artistes (car le nombre de fan art, de fan fiction ou de petites créations en pâte fimos par exemple sont très nombreuses sur la toile) de tout âge et de nationalités différentes !

J’ai tout de même observé avec des enfants de mon entourage que Pokémon a beaucoup de concurrence pour la jeune génération et que Nintendo va devoir innover pour gagner le cœur et la fidélité des plus jeunes qui sont assaillis de toute part par le marketing et des jouets de plus en plus nombreux.

Depuis quand aimes-tu Pokémon ? T’en es-tu lassé ?
Ou tu n’as jamais pu adhérer ?

A propos de Intox

Intox, jeune maman de 24 ans, j'aime la vie, les gens, la cuisine (oui enfin, je ne pourrais jamais faire top-chef non plus, moi c'est la bonne grosse cuisine familiale), les mangas, le DIY, la Ben & Jerry's et perdre mon âme sur internet. Plus tard, je veux parcourir le monde à dos de licorne, car les licornes c'est quand même trop la classe.

7 commentaires sur “Pokémon : de l’enfance à aujourd’hui

  1. Jenny

    Très bon article. 🙂

    Pour ma part, j’ai toujours été fan des Pokémon depuis toute petite. J’ai, comme toi, eu ma Game Boy Color (elle était bleu la mienne) et j’étais accro. Après au fil du temps, j’ai arrêté d’y jouer, mais j’ai repris il y a environ 1 an et demi sur Nintendo 3DS. J’avais presque fini le jeu en à peine 2 semaines (là il me reste la fin mais je n’y ai plus touché depuis 1 an par manque de temps).

    En tout cas, l’application Pokémon GO sur smartphone donne envie. J’en avais entendu parler la semaine dernière mais bon je suis sûre que ça va coûter cher.

    Répondre

    1. Intox

      Ah super ! 😀
      L’application me fait très envie, mais je ne pense pas que mon smartphone la supportera, et puis si on doit toujours acheter du contenu en plus, je ne suis pas trop fan … Donc à voir ! 🙂

      Répondre

  2. Windy

    J’en apprends des choses !
    Pour moi, Pokémon s’est arrêté après la primaire suite à la disparition tragique de mon tamagotchi Pikachu, balancé dans les WC par mon abruti de frère. Je m’identifais à Ondine (aucune personnalité lol) et je gardais que les Pokémon eau parmi les cartes. Sauf pour les cartes de Mew & Mewtoo que j’avais eu au ciné quand un film (je sais même pas lequel) était sorti au ciné ! Et puis voilà, Pokémon est resté un souvenir d’enfance pour moi ^^

    Répondre

    1. Intox

      AAHHH Ils avaient plus de carte promo quand je suis allée au cinéma T^T LA CHAAAANCE

      Répondre

      1. Windy

        Si j’avais su à quel point ça aurait été utile de les garder ces cartes, je les aurais gardé lol

        Répondre

  3. Katz
    Katz

    Pokémon, même 20 ans plus tard ça reste inégalé!! Par contre, ils se sont un peu emballés avec les types et les noms après Or et Argent, pas top top…J’ai toujours rêvé d’un jeu façon Sims, un truc sur PC hyper développé, hâte de voir la version sur smartphone!!

    Répondre

    1. Intox

      J’ai eu beauuucoup de mal avec les méga-évolutions. Pendant 6 mois je refusais d’admettre leurs existences. Et par moment, on se dit qu’ils manquent d’idée … XD Trousselin ? Sérieusement ?! Ah, un jeu en 3D sur PC serait telleeeeement le rêve !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *