La petite fille de Monsieur Linh

la petite fille de M.Linh

Pour la première fois de ma vie je suis partie en vacances sans emmener dans ma valise des livres à bouquiner. Ô Outrage, scandale, affront, injure, et je dirais même : sacrilège.

Les vacances c’est aussi ces moments d’évasions, allongée dans l’herbe ou les pieds dans l’eau, à se plonger dans une histoire qui va nous faire rêver. Oublier un peu son quotidien pour voir d’autres choses et se reposer l’esprit. La lecture c’est découvrir quelque chose de nouveau, une voix différente, un point de vue auquel nous n’aurions pas forcément pensé. Pendant l’année, il y a tellement de choses qui nous prennent l’esprit, que les vacances sont le moment idéal pour prendre le temps d’ouvrir un roman et de rencontrer un nouveau personnage, un nouvel univers.

Et c’est pourquoi, lors de mon escapade dans le sud, je me suis rendue dans une petite librairie plutôt surprenante : les passages entre les étagères (qui en réalité étaient des cartons) étaient très étroits et les livres s’entassaient comme des tours de Pise un peu partout. Il y avait un tel choix que je ne savais plus où donner de la tête quand ma bibliothécaire de Maman m’a proposée un livre de Philippe Claudel. Je lui ai fait confiance et j’ai acheté ce petit ouvrage tout simple d’apparence.

De quoi parle La petite fille de Monsieur Linh ?

Il s’agit d’un livre bouleversant qui traite de plusieurs thèmes tel que la différence, le déracinement, la solitude et d’une improbable amitié.

Au début de l’histoire nous avons un minimum d’informations sur le personnage, seulement le fait qu’il s’appelle Monsieur Linh et qu’il est à bord d’un bateau avec sa petite fille qui n’est encore qu’un bébé. On comprend très peu de temps après qu’il a fuit son pays à cause de la guerre et qu’il se retrouve réfugié dans un pays occidental (on suppose la France). Il va loger dans un dortoir avec deux autres familles peu sympathiques mais ça lui est égal puisqu’il possède un bien plus que précieux sa petite fille qui est sa seule famille et la seule chose qui le raccroche encore à ses origines.

Au court de l’histoire il va se lier d’amitié avec un monsieur qu’il rencontre par hasard dans la rue. Tous deux ne se comprennent pas mais malgré la barrière de la langue ils réussiront à nouer des liens très forts.

Au début, l’histoire parait banale mais on se laisse rapidement porter par le rythme simple et l’écriture touchante de l’auteur pour aboutir à une chute plus que surprenante. Aussi, plus l’histoire défile, plus on s’attache aux personnages ce qui créé en nous différentes émotions, à l’égard de ces derniers, qui vont s’intensifier au court du livre.

Mon avis

J’ai beaucoup apprécié cet ouvrage de Philippe Claudel qui nous fait réfléchir sur notre condition actuelle et notre mode de vie “occidental”, on se rend compte que la réalité chez nous est une toute autre réalité chez les autres et qu’il n’est pas nécessaire de mépriser la vie des autres mais au contraire d’y être plus attentif car nous nous ressemblons malgré nos différences. Ce livre est donc un appel à la tolérance et au relativisme culturelle.

Extrait :

C’est un vieil homme debout à l’arrière d’un bateau. Il serre dans ses bras une valise légère et un nouveau-né, plus léger encore que la valise. Le vieil homme se nomme Monsieur Linh. Il est seul désormais à savoir qu’il s’appelle ainsi. Debout à la poupe du bateau, il voit s’éloigner son pays,celui de ses ancêtres et de ses morts, tandis que dans ses bras l’enfant dort. Le pays s’éloigne, devient infiniment petit, et Monsieur Linh le regarde disparaître à l’horizon, pendant des heures, malgré le vent qui souffle et le chahute comme une marionnette.

Où lire La petite fille de Monsieur Linh ?

Sur un canapé emmitouflée dans un plaid un soir de pluie ou au contraire dans un parc lors d’une après midi ensoleillée ! Je vous le conseille vraiment, il ouvre l’esprit et permet de passer un très bon moment.

As-tu lu La petite fille Monsieur Linh ? Quel est ton livre coup de coeur du moment ?

Lea

A propos de Lea

Infos utiles : Je m'appelle Léa et je suis de Clermont-Ferrand. Infos inutiles : J'adore aller au cinéma (surtout traverser le petit couloir avant d'entrer dans la salle), lire des livres en une seule fois, manger des glaces même en hiver, avoir la tête sous l'eau, écouter de la musique, voyager, regarder le ciel quand il neige, le théâtre, regarder des séries installée au fond de mon lit, passer des heures à regarder des albums photos, refaire une même recette de cuisine plusieurs fois jusqu'à trouver la recette parfaite, danser (aussi bien sur une scène que dans ma chambre comme une folle), les parcs d'attractions, le bruit de la pluie sur les vitres et les pancakes le dimanche matin. Ah oui et écrire aussi.

2 commentaires sur “La petite fille de Monsieur Linh

  1. Intox

    Je ne connaissais pas du tout, mais il me tente bien. En ce moment je lis encore Le Trone de Fer ! J’arriverais au bout un jour, j’y arriverais !

    Répondre

  2. Ben

    Je l’ai lu quand j’étais en troisième et je l’avais adoré, à tel point que ça a été l’un des rares livres à me suivre à Clermont!
    Ton article m’a donné envie de le relire, mais d’abord il faut que j’achète des mouchoirs.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *