[TÉMOIGNAGE] Je suis une fille ET je me suis rasée la tête.

tondeuse cheveux rasés big chop

En juin 2014, ma mère s’est réveillée d’une sieste bien méritée et a poussé un cri d’horreur. Moi, sa fille aînée, je venais d’entrer dans sa chambre avec la boule à zéro. « Mais qu’est-ce qui t’a pris ?! On dirait une malade ! »

A sa décharge, j’avais effectivement l’air d’une malade mentale qui s’était arrachée les cheveux. En effet, j’avais pris la tondeuse à cheveux, sans me soucier des pieds et autres choses à ajouter pour égaliser la coupe des cheveux. Je m’y connais en eyeliner, pas en tondeuse. Bref, du coup, j’avais la boule à zéro, certes, mais ce n’était pas très net. Le mal était fait, ma mère a dû se résoudre à la situation. Mon petit frère, âgé de 17 ans à l’époque est arrivé, j’ai vu son cœur s’arrêter pendant une seconde. J’en ris encore. A ma mère de dire « Prends la tondeuse et égalise-moi tout ça s’il te plait. On ne peut rien y faire, ta sœur est folle. » Et à mon frère, tondeuse à la main de me dire « si tu n’étais pas ma soeur… Je te trouverais insupportable, invivable et chiante. »

Plusieurs facteurs…

Ce n’était pas pour une bonne cause, aucun don n’a été fait à une œuvre caritative, je n’étais pas malade non plus. Mon côté féministe n’a pas non plus guidé ma main. Je m’ennuyais juste et j’ai décidé de tout raser, enfin, presque.

Les plus aventuriers ont osé la question du « pourquoi ? » et la réponse est simple. Ou pas…

Un peu plus d’un an avant l’acte, j’avais découvert qu’il était possible, pour une fille noire de faire pousser ses cheveux naturels et d’obtenir de beaux cheveux. Étant une habituée des extensions et rajouts (oui, lectorat caucasien, je te l’apprends, il n’est pas rare que les filles noires trichent sur leurs cheveux) la décision a tout de même été simple à prendre. En effet, j’ai toujours été du genre à jouer avec les cheveux : deux mois avec des cheveux longs, ensuite courts, bleus, violets, bouclés, lisses, frange, pas frange, mèche… J’ai toujours aimé jouer avec les longueurs et les textures. Une coupe de cheveux change le visage, l’âge, énormément de choses et à force de souvent changer, j’ai voulu tenter autre chose.

« Une femme qui se coupe les cheveux est une femme qui s’apprête à changer de vie. »

J’allais  entrer dans ma dernière année d’études, nouvel environnement, nouvelles personnes, peur de l’inconnu (l’histoire a prouvé que j’ai eu raison d’avoir peur.) C’est surtout qu’en juin 2014, je venais de connaitre ma « première vraie rupture amoureuse » et étant une grosse drama queen, je me sentais au bout de ma vie et j’avais besoin de changement. Mes cheveux ne me convenaient pas. Deux textures se battaient en duel, j’avais la flemme de les entretenir et les préserver. J’ai décidé de repartir à 0. Me raser la tête (ou faire un big chop, dans le jargon) était juste une façon pour moi de me dire « aller, on passe à autre chose ». D’autres font les boutiques, moi je rase ma tête, chacune son truc. Créer Thé & Cookies a été le projet qui m’a portée dans ce renouveau.

Une seule véritable raison

En réalité, quand j’ai pris cette tondeuse, je n’ai pas pensé à tout cela. La seule chose à laquelle je pensais c’est « ce sont mes cheveux, je fais ce que je veux ». J’ai toujours été comme ça, à faire comme bon me semble. Quand j’ai une idée en tête, me la retirer n’est pas impossible mais… « Quel est le parasite le plus résistant : une bactérie, un virus, un ver intestinal ? …Une idée. » (Inception) Entre les perruques, les rajouts et les extensions, si le résultat avait été catastrophique à mes yeux, j’aurais pu le rattraper. Mais ça n’a pas été le cas. C’est plutôt auprès de ma famille que la pilule a été dure à avaler. J’ai longtemps hésité mais comme je ne sortais pas trop en juin, il n’y avait pas trop d’urgence (pleurer sur mon sort, la tristesse de mon cœur brisé qui ne se réparerait jamais, personne ne m’aimera jamais, je ne finirai même pas avec des chats, je ne les aime pas -drama queen te dis-je). Finalement, le 21 juin, poussée par des amies, j’ai assumé. Et ma famille n’a pas vraiment eu d’autre choix que de « supporter ma folie ».

Le regard des autres

Nous vivons dans un monde où la première impression physique est tenace. Je voyais dans le regard des autres leurs interrogations, leurs jugements. Il faut le reconnaitre, à Paris, cela se passait assez bien, les gens avaient mieux à faire, leurs regards n’étaient pas persistants. Dans le sud… C’était autre chose. Je ne me suis jamais sentie plus jugée et dénigrée qu’une fois de retour à Toulon. Au moins, à défaut qu’on me remarque pour mon prénom atypique, c’était pour mes cheveux.

Alors, certes, aujourd’hui, une femme, « est supposée » avoir de longs cheveux et des courbes avantageuses. Et pourtant, je ne me suis jamais sentie plus féminine qu’avec mes cheveux courts. J’ai énormément gagné confiance en moi. A la base, je ne réponds pas aux canons de beauté occidentaux (ni orientaux. Je suis juste un truc qui traine). Et franchement, je ne m’en suis jamais offusquée. Mais avec les cheveux aussi courts, je « creusais ma propre tombe ». Avoir une allure de garçon ? Ne plus plaire aux garçons ? Bof. Cela n’a jamais été ma priorité. De ce côté-là, je suis très naïve. Malgré les apparences, je suis quelqu’un qui apporte que très peu d’importance au physique. Je vois plus un cœur, une âme qu’un physique. Donc pour moi, cheveux courts, longs, ou inexistants… Je m’en fiche ! Je suis comme ça, dans mon petit monde.

Et puis, c’est tellement réducteur de lier une femme qu’à ses cheveux. Et les robes ? Et les pantalons ? Et les talons ? Et la poitrine ? Et le regard ? Et le maquillage ? Et le parfum ? La personnalité ? Alors non, en rasant ma tête, je n’ai pas eu peur de perdre ma féminité. En rasant ma tête, je renouais avec mes racines. J’ai permis à mes cheveux de pousser en pleine santé, de dompter ma chevelure crépue, malgré sa robustesse et enfin… j’ai essayé d’accepter d’être moi tout simplement.

cheveux rasés big chop
Juin 2014 – Octobre 2015

Je fais ce que je veux avec mes cheveux.

Alors, aujourd’hui, je sanglote car je n’arrive pas à les dompter. Je les « menace » même de les raser à nouveau s’ils refusent de coopérer. Mais bon, tout comme leur propriétaire, ils n’en font qu’à leur tête.

Qu’est-ce qui te fait te sentir féminine ? Que ce soit les cheveux ou d’autres éléments, j’aimerais réellement savoir ! 

A propos de Windy

Rédactrice en chef passionnée de saumon fumé, de thé et d'égalité des sexe. Je rêve de travailler dans un bureau rempli de glaces Ben & Jerry’s avec des hommes torse nu m’éventant, telle Cléopâtre. La vie est trop courte pour se prendre la tête... ♥

18 commentaires sur “[TÉMOIGNAGE] Je suis une fille ET je me suis rasée la tête.

  1. Jû rock-or-not

    Haha je me souviens de quand t’as tout rasé!
    Moi j’aime bien et je suis pas du choquée par les femmes avec les cheveux super court, je trouve ca très joli et féminin, faut juste que ca aille avec ta morpho quoi (perso je me vois pas du tout comme ca xD)
    Toi c’est niquel ca te va super bien
    Même si j’envie un peu le côté je change de coupe/couleur avec les faux cheveux!

    Répondre

    1. Windy

      Ce côté changement, je ne m’en passerai jamais je crois ^^ Je suis d’accord que selon la forme de la tête, ça peut être catastrophique. J’ai pris le pari, heureusement, ça n’a pas été une catastrophe !

      Répondre

  2. Sandra

    Ah … Tout d’abord, tu es très belle avec les cheveux rasés vraiment. Je ne comprends pas aussi cette croyance que sans cheveux on est pas une femme ?! Faut arrêter, il y a bien des hommes avec de longs cheveux et qui ne perdent pas leur virilité … J’ai coupé mes cheveux 3 fois très courts à la garçonne et comme c’était pratique et stylé ^^ ce qui me fait sentir femme c’est mon indépendance je dirais, cette liberté de faire ce que je veux et de ne rien demander à personne. Mais personne. Je déteste que l’on me dise comment m’habiller, quoi porter ou pire ce qui m’irait le mieux : je ne le fais pas pour les autres alors qu’on s’abstienne de le faire pour moi.

    Voilà mon côté farouche mais je me soigne 🙂 Bel article en tout cas 🙂

    Répondre

    1. Windy

      L’indépendance.. ! C’est vrai qu’on la prend pour acquise alors qu’on l’a depuis peu de temps en fin de compte.
      Comme toi, je trouve ça très déplacé d’imposer sa vision aux autres. A moins qu’on me demande, je reste au maximum en dehors de la vie des gens et des décisions qu’ils peuvent prendre. Chacun sa vie 🙂 Ne te soigne pas, ça te va tellement bien 😉
      Merci, merci 🙂

      Répondre

  3. A Little Daisy

    J’ai adoré ton article ! Et la boule à zéro te va bien (c’est pas quelque chose que l’on peut dire à n’importe qui ça ahah), et d’ailleurs je trouve que beaucoup de femmes à la peau noire font ce choix et j’imagine que c’est pour cela que ça ne me choque pas en soi (et puis je suis très ouverte d’esprit moi) 🙂
    Après certes, j’avoue que JAMAIS je me raserais la tête ahah ! Moi je les aime mes cheveux, en même temps ils sont surement plus facile à dompter que les tiens 😉 Pendant plusieurs années je les gardais aux épaules et me faisait des teintures brunes et finalement depuis 2 ans je les laisse pousser et j’ai fini par (presque) accepter ma couleur naturelle !

    Répondre

    1. Windy

      Mercii 🙂
      J’envie quasiment toutes mes copines aux cheveux non-crépus, de temps à autres, je lâche un petit « si tu savais la chance que tu as d’avoir tes cheveux, ils ne sont pas aussi chiants que cette chose sur ma tête… » 🙂 En tout cas, j’aime beaucoup la couleur de tes cheveux si c’est bien celle qu’on voit sur ta photo Twitter !
      Je pense que le choix de tout raser est quand même, d’un certain côté, le choix de la facilité. On gagne un temps fou à ne pas se soucier de ses cheveux !

      Répondre

  4. mag

    Moi.. il y a plusieurs année j’avais tenté le carré plongeant très court.
    C’était affreux
    Déjà parce que mes cheveux rebiquaient tout le temps et que j’étais obligé de me les lisser. Et moi et le fer c’est pas l’amour fou…
    Pis en faite j’ai pas le bon type de visage pr les cheveux court.
    J’avais à l’époque les cheveux très long j’ai coupé genre 40 cm de cheveux. XD
    Je le referais pas

    Pour moi la féminité c’est simplement quand on s’assume.
    Pas les filles qui s’habillent/se maquillent/ se coiffent ect.. pr attirer l’attention mais juste parce qu’elles ce sentent bien comme ça.

    Répondre

    1. Windy

      Le carré, c’est fatal. Je suis déjà passée par là, une erreur que j’ai commise 2 fois mais une erreur quand même. Mais j’essaie d’imaginer perdre 40cm de cheveux d’un coup (je ne visualise pas), ça doit faire un énorme changement O_O Mais heureusement, les cheveux, ça repousse 😉

      Je suis bien d’accord avec toi, tout commence quand on s’assume. On peut avoir des moments d’insécurités mais quand on s’assume, on peut conquérir le monde en tant que femme !

      Répondre

  5. Intox

    Je te trouve tellement belle comme ça ! Ça te va super bien
    Perso je me sens difficilement féminine car longtemps cela ne m’a pas préoccupé et le côté skateur/grunge me colle toujours un peu dans ma tête. Du coup il suffit d’un léger make up, de vernis et de me coiffer pour me trouver féminine dans ma glace xD bon dans ma tête c’est toujours plus dur :p

    Répondre

    1. Windy

      Un petit rien peut faire toute la différence ^^ Faut commencer par ce qu’il y a dans la tête, le reste suivra ! Après tout, c’est la tête qui commande tout 😀
      (P.S: je ne me souviens pas de toi n’aimant pas une de mes coiffures :p)

      Répondre

  6. MokaBambi

    Bonjouuur !
    J’ai beaucoup aimé ton article ! J’avoue que ne supportant pas vraiment ma tronche j’ai du mal à ne pas me cacher sous mes rideaux de cheveux x) Alors que toi ça t’allait vraiment bien, ce qui ne pourrait pas être le cas pour tout le monde ^^

    *btw, « Une femme qui se coupe les cheveux est une femme qui s’apprête à de vie. » il manque un mot ?

    Bonne continuation~~

    Répondre

    1. Windy

      Hello ! Merci pour la correction !

      Il fut une époque où moi aussi je me cachais sous mes cheveux (enfin, extensions), littéralement, je faisais tomber mes cheveux devant mon visage pour voir les autres sans qu’ils ne me voient ahaha !

      Merci pour ta visite et ton commentaire, bisous 🙂

      Répondre

  7. Ségolène

    Eh bien moi j’adhère complètement à ta « boule à zéro » ! Ça te va tellement bien et tu as bien raison d’assumer, les autres peuvent bien penser ce qu’il veulent !
    J’avoue que niveau crises capillaires j’en ai fait pas mal aussi… Du genre dès que ça n’allait pas bien dans ma vie, j’allais chez le coiffeur, je changeais de tête et je me sentais mieux ! Mais bon, en général, les années passent et on se calme (pour moi fini l’acajou cuivré et la frange méga imposante), on cherche à avoir quelque chose qui nous correspond, qui aille avec notre personnalité, on réfléchi plus seulement en fonction de la mode ; et franchement, tes cheveux courts pour moi ça veut juste dire « Regardez moi bien, je me fiche de ce que vous pensez de mes cheveux, moi j’aime et point final ! Je suis une femme forte, mais très douce aussi et j’ai des pu**** de cheveux courts ! ».

    Répondre

    1. Windy

      C’est vrai que maintenant je vais plus vers ce qui me correspond que vers juste la facilité de changer de cheveux, comme ça, pour le fun absolu. Tu as très bien résumé ce que je voulais dire avec mes cheveux courts hihi
      Merci, des bisouuus

      Répondre

  8. Cindy

    Haha, j’adore, j’adore! Vraiment, je me retrouve beaucoup dans tes propos. En 2012, je me suis coupée les cheveux très courts, bon pas à zéro, mais aussi courts que Michelle Williams quand elle les avait courts (donc déjà pas mal courts) et je suis d’accord, je ne me suis jamais sentie aussi femme qu’à ce moment là. C’était une période ou je n’avais pas du tout confiance en moi et bizarrement ça m’a beaucoup aidé à m’accepter, m’aimer pour ce que je suis et tout ça. Aujourd’hui j’ai décidé d’avoir les cheveux très longs, car cela fait depuis petite qu’ils ne l’ont plus été, mais je t’avoue que je suis très souvent à deux doigts de tout couper une fois de plus haha.
    En tout cas je trouve que ça te va très bien! Je sais que les cheveux de femmes noires sont galères, mais vous avez quand même de sacré beaux cheveux, l’afro, les lissages, les tresses, les cheveux trèèèès courts, la classe absolue! Nous les blanches on ressemblerait à rien avec tout ça hahaha

    Répondre

    1. Windy

      Je ne connaissais pas Michelle Williams mais effectivement, c’est du très court ! Je pense que cette confiance en soi vient du fait qu’on sait qu’on fait quelque chose de « risqué » mais qu’on assume quand même. Je fais ma maligne avec mes cheveux courts mais en effet, parfois j’ai également envie d’avoir les cheveux longs et là… PERRUQUE POWAAA ♥ (comme actuellement en fait).
      Je vous envie quand même souvent, que l’entretien de vos cheveux soit aussi simple T_T
      Merci pour ton ajout à l’édifice du « les cheveux courts, c’est cool quand même » 😉

      Répondre

  9. Janet

    Bonjour winny,
    J’aime ta façon d’écrire,
    Il y a de la vie dans tes
    phrases !
    Je viens tout juste de me raser le
    crâne.
    Il est deux heures du mat’ mes enfants dorment,
    demain matin il va y avoir des
    mâchoires inférieures qui vont
    Percuter les orteils, hi hi hi !
    Ça veut va nickel et ça me donne du
    Chien !
    Merci pour ton article qui m’a donné le sourire.
    Quel bonheur de lire des gens qui manient notre langue sans la torturer..
    Je file dans les bras de Morphée,
    en caressant ma nouvelle tête.

    Répondre

    1. Windy

      Eh bien ! Quel courage ! Ils seront surpris mais si tu aimes, c’est tout ce qui compte !
      C’est un plaisir de t’avoir fait sourire, tu viens de le faire avec ton commentaire, alors merci !
      Que la nuit te soit douce et le réveil plein de bonnes choses !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *