Et si je n’avais pas envie de faire l’amour 3 fois par semaine ?

Je lis cette théorie un peu partout ces derniers mois dans des revues spécialisées. Il y aurait un rythme idéal pour entretenir la flamme. Notre flamme en l’occurrence. Tous ce qui relève de l’intime sont propre à chacun pour moi. On ne peut pas imposer un idéal et une ligne de conduite alors que nous fonctionnons tous différemment.

Mais sommes-nous tous identiques sur ce plan-là ? Qu’en est-il des relations platoniques ? L’amour se base-t-il essentiellement sur cet acte physique ?

A chacun ses envies

Quand nous décidons de nous mettre en couple avec une personne c’est normalement parce que nous en avons envie. Envie de partager et envie d’être à deux. Il est aussi normal que nous faisons des choses propres à une relation amoureuse comme s’embrasser ou faire l’amour. Mais qui a décrété que c’était obligatoire ? On a certes besoin de gestes affectueux, d’attentions amoureuses qui nous montrent que notre partenaire nous aime mais il faut respecter la personnalité de chacun.
L’acte sexuel n’est pas une fin en soi, ce n’est pas une finalité : c’est une étape que l’on décide de franchir avec cette personne-là et pas une autre. Cela ne définit pas notre relation et ne constitue pas pour moi la base d’un couple : il y a d’autres moyens d’expressions et d’autres critères qui font que la relation fonctionnera ou pas.

A chacun ses croyances

Dans certaines religions, il faut donc attendre le mariage avant de consommer. Ces personnes-là ne connaissent donc pas ce fameux rythme à avoir : cela veut dire alors que leur histoire est moins intense ? Leur histoire est-elle vouée à l’échec ?
Évidemment que non. Le fait de ne pas avoir de relations sexuelles n’a parfois aucune conséquence sur la relation de couple. Chacun est donc libre d’intégrer ce rythme ou pas que ce soit par conviction ou de leur propre volonté : ils n’en font pas une priorité. Comment manquer de quelque chose que l’on a jamais connu ? C’est aussi une possibilité de donner une autre dimension à sa relation, de ne pas se focaliser là-dessus et surtout de recentrer sur l’essentiel.

Je respecte aussi les personnes qui accordent une place primordiale à l’amour physique et qui ne pourrons pas poursuivre une histoire d’amour sans un rythme normal ou soutenu. En fonction de notre culture et de notre vision de l’amour cela constitue un critère il est donc important de trouver une autre personne ayant les mêmes besoins pour ne pas avoir à imposer nos idées à quelqu’un de différent.

A chacun son histoire

Il arrive que de par notre passé nous ne donnons pas une place très importante à l’amour physique. Certaines d’entre nous privilégient la complicité ou encore l’alchimie plutôt que le côté charnel. D’autres ont des vies bien remplies ou vivent des relations à distance alors dans ces cas-là le rythme n’est plus par semaine mais par mois ! Une histoire d’amour évolue et on sait tous que les premières heures sont toujours plus intenses. On a soif de découvertes, de nouvelles sensations inédites et faire l’amour peut devenir presque vital. Mais quoique l’on dise on passe tous dans une phase de routine, l’amour s’installe et les habitudes aussi. Et cela ne veut pas dire pour moi que la flamme s’éteint. Faire moins l’amour ne signifie pas que l’on s’aime moins et il faut aussi être à l’écoute de son corps.

A chacun son équilibre

Le principal c’est que chacun trouve un rythme à lui en fonction de son couple. Il n’y a pas de guide pratique sur ce plan-là et ce qui nous correspond ne correspond pas forcément aux  autres. Notre libido n’est pas universelle et encore une fois le nombre de rapports ne définit pas la qualité de la relation. Comme toujours restez vous-même avec vos valeurs et vos principes. Personne d’autre que vous peut savoir ce qui est bon pour vous ou pas et ce qu’il faut faire pour que votre couple fonctionne et surtout chacun a ses secrets

A propos de Sandra

Bientôt trentenaire mais toujours fan de maquillage, coiffure, thriller psychologique et de pâtisserie ! J'écris souvent sur le thème des relations, de l'amour ou de la famille pour partager mes expériences et surtout rassurer les lectrices : OUI on peut finir par trouver le bonheur :)

8 commentaires sur “Et si je n’avais pas envie de faire l’amour 3 fois par semaine ?

  1. A Little Daisy

    Ton article me fait echo, c’est surement pour ça que j’ai cliqué pour le lire d’ailleurs 😉 Je suis de ces personnes qui privilégie plutôt l’amour, la complicité, la tendresse que le sexe. C’est sûrement du en partie au fait que 3 ans de relation à distance à se voir que les week-ends, le sexe n’est pas la première chose qui manque mais plus la personne en elle-même et la relation amoureuse unique que l’on peut entretenir avec elle. Et je suis de ton avis qu’il ne devrait pas y avoir de diktat de rythme, je parlais avec une copine récemment qui disait qu’elle et son copain n’avait rien fait 2 semaines car elle était stressée et son moral était au plus bas à cause de son boulot et elle n’avait donc pas envie, et elle se sentait presque inconsciemment coupable par rapport à son copain alors que non, il faut pas le faire que pour l’autre mais aussi pour soi 🙂

    Répondre

    1. Sandra

      Nous sommes nombreuses à privilégier cet aspect plus « complice » que l’amour physique ! Oui, c’est fou le nombre de nanas qui stressent dès qu’on dépasse un temps jugé trop long sans câlins ! Tu as raison, nous devons aussi écouter nos envies et notre corps qui parfois ne peut tout simplement pas ! Merci pour ton commentaire ! Bises

      Répondre

  2. Magali

    J’aime bcp cet article il est tellement vrai ..
    Mais est ce que je suis la seule qui trouve que quand cela fait trop longtemps qu’on a rien fait avec sa moitié ( sachant que chacun estime lorsque ça fait longtemps ) on est de mauvais poile ?

    Répondre

    1. Sandra

      Merci beaucoup !
      Non tu n’es pas la seule, cela joue sur notre humeur surtout quand on a autre chose en tête ce n’est pas évident de gérer cette frustration … Mais bon, on a aussi des périodes et il faut les respecter 🙂

      Répondre

  3. Lily

    C’est très niais ce que je vais dire (comme tout ce que j’ai à dire en rapport avec les relations amoureuses) mais dans mes relations, je suis plus sur la connexion spirituelle que la connexion physique. Je l’ai toujours dit à mes copains, pour moi, le physique c’est rien. Je n’ai pas de genre par exemple. C’est vraiment les connexions psychologiques, la personne qui m’intéresse. La chair, c’est la chair. Bizarre non ? Un jour, un de mes copains m’a fait une scène parce que pendant une semaine, j’ai refusé de faire quoique ce soit. J’étais stressée par mes examens et la seule chose qu’il a trouvé à dire c’est « bah si tu ne me désires plus, autant rompre » et à l’époque, je n’étais pas très forte psychologiquement alors je l’ai juste laissé tirer son coup. Il était content, moi, je suis retournée à mes révisions et ça a été le début de la fin pour nous… Parce que j’ai compris à ce moment-là qu’il ne me respectait pas assez pour que j’envisage un avenir avec lui…

    Répondre

    1. Sandra

      Je comprends tout à fait ! C’est important d’avoir une bonne connexion psychique avant de passer sur le plan physique. Il faut être sûre que nous avons les mêmes attentes sur la relation et on se rend compte comme tu l’as décrit quand on finit par « céder » que nous sommes pas du tout sur la même longueur d’onde…

      Répondre

  4. Intox

    Tres bel article *.*

    Rien de pire a mes yeux que de s’imposer un rythme !
    Il n’y a pas de bonnes façon de faire pour moi en couple, pas d’arcanes secrètes! Juste s’écouter, écouter l’autre et avancer ensemble main dans la main pour un petit boude chemin. Au final ce qui nous lie a mes yeux ce sont les projets communs , les activités ensembles et la complicité.

    Répondre

    1. Sandra

      Merci beaucoup ça me fait plaisir 😉 ce n’est pas évident d’écrire sur un sujet pareil mais c’est mon domaine alors il n’y a plus qu’à se mouiller !!!
      Oui, il n’y a pas de recettes miracles sur ce plan-là, il n’y a pas de miracles quand une relation n’a pas de partages autres que l’amour physique cela ne donne pas grand chose parfois !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *