[AUTRICHE] Un week-end chez Sissi : de Vienne à Bratislava

Si tu regardes trois fois de suite Sissi et cela tous les hivers depuis que tu es toute petite, si quand on te dit Danube, tu penses à la couleur bleu et si Vienne résonne dans ta tête comme une valse à trois temps…  alors ce séjour est pour toi.

Même si tu ne parles pas un seul mot d’allemand, tu peux t’en sortir avec un anglais moyen, voici quelques conseils et bons plans pour ton futur week-end prolongé dans la capitale Autrichienne.

Jour 1 : arrivée à Vienne

Billet d’avion pas cher : compagnie entre Nice et Vienne pour 150 euros A/R acheté même pas 10 jours avant le départ. Ne t’endors pas pendant le vol, les Alpes enneigées sont sublimes.

Rejoindre le centre-ville depuis le Terminal de Wien aéroport : tu as à ta disposition des bornes où acheter un billet de train CAT City aeroport train vers le centre de la ville. Si tu restes 3 jours, il y a un billet réduit A/R. Pour ma part, je suis restée 5 jours donc j’ai payé 12 € le trajet aller simple.

Le coup de stress de la valise cabine : quoi prendre ?! Pour un séjour en fin octobre, j’ai eu un temps agréable, quasiment pas de pluie. Je m’en suis sortie avec jeans, pull léger et un blouson en journée, pour les sorties nocturnes prévoir un sous-pull Damart. Surtout ne prend pas tes bottines (erreur fatale pour mes pieds), opte pour des Converse si tu veux arpenter la ville de long en large et tant pis si tu n’as pas la classe des miss princesses en talons et mini-jupe…

A lire aussi : Dans la trousse beauté de Katz : spécial voyage

Mon angoisse, la question du logement dans une ville que tu ne connais pas : hôtel ou Airbnb  – quel quartier ? Sur le coup je n’ai pas eu l’occasion de choisir, mon ami l’a fait pour moi… totale confiance avec une petite réticence. J’apprécie un minimum de confort et d’hygiène, je fus ravie de son choix au niveau rapport qualité/prix. On a dormi 4 nuits à l’Hôtel Franzensholf pour 124 euros. Il se situe à Leopoldstadt pas loin d’une station de métro Praterstern, du canal du Danube qui traverse la ville. Le centre ville est accessible à 15 min à pieds.

Après un bref passage pour déposer la valise, direction la ville pour une balade nocturne. Tu peux te promener dans les rues, admirer l’architecture des hôtels particuliers luxueux et les nombreuses églises.

Vienne touristique : Tu as la possibilité de faire un tour en calèche (un peu cher à mon goût), d’assister à un concert de musique classique dans la Cathédral Saint-Etienne Stephanskirches à prix cassé, ne cherche pas à savoir comment acheter un billet, des vendeurs t’abordent, tu n’as plus qu’à marchander.

Jour 2 : visite de Bratislava

Voyage sur le Danube : pour 30 euros le trajet, une navette maritime relie la capitale Autrichienne à la capitale Slovaque éloignée de 60 km. Quel plaisir enfin de naviguer sur ce fleuve qui me faisait temps rêver et obligée de fredonner la « beau Danube bleu », pour autant, il est loin d’être bleu, surtout en temps de pluie!

danube

Visite d’une journée : Arrivée à Bratislava capitale de la Slovaquie, terre natale des Bratisla boys.

Le but de cette escapade est de découvrir la ville qui s’étend sur plusieurs collines.

Un amusement dans le centre historique : repère toutes les ambassades et consulats, retrouve sur le sol le cercle doré et les statues dans la vielle ville. Fais un détour pour admirer « l’Eglise bleue », Sainte-Elizabeth de Bratislava et Grassalkovich Palace ainsi que le bâtiment de la radio slovaque en forme de pyramide à l’envers.

Brastislava marque par son contraste architectural entre la ville contemporaine dynamique tournée vers le XXIe siècle, et les quartiers, parcs retirés à l’ambiance ex-URSS des années 70 ou encore des quartiers avec d’anciens palais baroques sans oublier les maisons  et fortifications médiévales de la vielle ville.

Restauration : les prix dans les petites restaurants ne sont pas chers, la cuisine proposée est traditionnelle. On a mangé dans un restaurant design spécialisé dans la viande en face de l’hôtel Carilton, le Carnevalle. Il est un peu plus cher, mais tout est relatif, pour moins de 15 euros on s’est régalé. Attention, le pourboire est déjà inclus dans l’addition.

A faire impérativement : monter à UFO observation deck, une tour qui domine la ville, avec une vue à 360° sur Bratislava et les alentours (7,5 euros l’accès). Tu pourras admirer les paysages de vertes collines en direction de l’Autriche où l’on aperçoit des châteaux au loin, et voir le contraste avec les bâtiments grisâtres slovaques ainsi que le Danube qui coule tranquillement sous nos pieds. N’hésite pas à faire une pause pour boire un cocktail, l’endroit est chic, des fauteuils du bar jusqu’au WC vitrés avec vue sur la ville!

BRATISLAVA

Après le réconfort, l’effort… pour aller visiter le château de Bratislava de l’autre coté du Danube, il faut monter une colline. Un peu plus loin, sur une autre colline, un mémorial Slavin surplombe la ville. Pour la petite anecdote, en y allant à pieds, tu risques de passer devant la maison d’une « sorcière » possédée (si elle te regarde dans les yeux gare à toi!)

Retour en train : la signalétique étant en slovaque, c’est un petit périple pour ne pas se tromper de train, de direction, de voie, faut avoir un bon pote « GPS » intégré !

Jour 3 : découverte de Vienne

J’ai toujours rêvé d’un café viennois dans un salon autrichien, me voilà exaucée. Grande fut ma déception.

Il y a une multitude de cafés à Vienne, si j’y retourne, j’opterai pour un, un peu moins connu mais surement plus authentique.

J’ai voulu nous faire plaisir et nous offrir un instant chic à Demel, les pâtisseries et viennoiseries réalisées sur place devant nos yeux ont l’air appétissantes. Mais mieux vaut être avertie, la file d »attente est longue pour prendre un petit-déjeuner sur place, les serveuses ne parlent pas anglais, sont peu souriantes. Autre problème, il n’y a pas le nom des gâteaux proposés, ce qui peut se révéler peu facile pour choisir. Je voulais goûter la spécialité autrichienne, un gâteau chocolat abricot : le sachertorte. Étant donné que j’ai été mal servie, je n’ai eu le temps de prendre qu’une viennoiserie, très bonne qui m’a laissée un goût de reviens-y mais aussi de frustration. Un rêve brisé au vue de l’accueil et du service se voulant chic et au résultat peu chaleureux.

Non loin de là, se trouve le Café central, autre lieu emblématique des cafés viennois.

26 octobre, fête nationale : Tout à fait un hasard, on est arrivé à Vienne le jour de la Fête Nationale, nous permettant de profiter des festivités. Dans les jardins du palais impérial Hofburg, désormais résidence officielle du président étaient exposés des engins militaires et avions de chasse. On a eu la chance d’arriver pile au début d’une démonstration époustouflante d’une parade militaire synchronisée sur le rythme de Star Wars!

schonbrun

Schonbrunn : le « Versailles » autrichien, je te conseille d’y aller en métro. Si tu veux faire la visite des appartements et du parc, consacres-y une journée entière. N’ayant devant moi que la fin d’après-midi, j’ai préféré miser sur la visite des parcs. Je l’avoue, j’étais un peu émue de marcher dans les pas de Sissi, déambuler dans les sentiers du sous-bois, voir des écureuils… Monte jusqu’à Gloriette, un pavillon qui surplombe le parc et d’où l’on voit Vienne qui s’étend au loin.

La nuit, fin octobre tombe vers les 18 h 00, avant de reposer le dos et les pieds, fais un petit tour à Prater, ancien parc transformé en fête foraine permanente, sorte de foire du trône, où tu payes les attractions à l’unité.

Jour 4 : découverte de Vienne

Tout au long du ring, avenue circulaire aménagée sur les anciens remparts, il y a de nombreux Palais, églises de différents styles et parcs à parcourir. J’ai opté pour une visite dynamique de la ville et non rester des heures à piétiner dans les nombreux musées, même si je ne doute pas qu’ils doivent être intéressants. C’est un plaisir de se promener dans les parcs, de s’asseoir sur un banc et d’écouter les musiciens jouer des aires de valses. Dans les rues, lève le nez, il y a de nombreuses maisons ou hôtels particuliers d’illustres musiciens, philosophes tels Haydn, Strauss, Freud.

Étapes incontournables : Ne manque pas de découvrir le Palais du Belvédère, ses édifices et jardins de style baroque. Le cadre magnifique incite à la flânerie. Pour autant en dehors des grilles, le quartier, n’est pas dynamique. Il faut se rapprocher du Ring pour trouver un endroit où se restaurer.belvedere

Sais-tu qu’il y a une plage à Vienne !? et oui, sur l’Ile Donauinsel, située sur le Danube, en été on s’y baigne, idéale pour le jogging en hiver. Au détour des chemins, on est tombé sur des statues assez érotiques non répertoriées dans les guides touristiques !

La pause détente : sur les berges du Danube, il y a des installations sportives et des hamacs en caoutchouc. De nature assez princesse au niveau hygiène, je n’ai eu aucune hésitation à m’y prélasser.

A savoir : Il n’y a pas de portique dans le métro. Les transports en commun sont propres, même s’il y a quelques toxicos et imbibés qui errent. Les gens traversent au feu vert et sur les passages piétons… juste inimaginable en France. Tu vas devoir te retenir de traverser en dehors des clous et patienter que le petit bonhomme rouge passe au vert.

Jour 5 : retour en France

Un petit tour au duty free pour acheter un souvenir gourmand  : du chocolat Mozart et Constance, beaucoup sont à base de pistache.

Petit plus de la compagnie, la boisson et sandwich sont offerts.ALPES AVION

Je reviendrai en Autriche sur les terres de Sissi, découvrir plus en profondeur la splendeur de l’art autrichien, la richesse culturelle viennoise ou encore pour découvrir les paysages magiques du Tyrol. On aura peut être l’occasion de boire un café ensemble et partager une viennoiserie !

Et toi, as tu déjà visité Vienne ? qu’est ce qui t’a fait le plus ou plairait le plus de voir ?

A lire aussi : Organiser un voyage à la dernière minute

Dumia

A propos de Dumia

Une fille dans le vent, logique je vis en Provence sous le mistral gagnant :) Girly à mes heures, j'adore transmettre un savoir, partager une idée, communiquer sur des thèmes variés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *