[TÉMOIGNAGE] Si je n’étais pas sortie si différente de toi maman ?

J’ai toujours cru que ma mère et moi nous étions très différentes. Parce que nous n’avons pas eu la même enfance et encore moins la même adolescence. Mais avec l’âge, j’ai pris conscience que finalement nous ne sommes pas si éloignées que ça. Je pense du point de vue de mon expérience personnelle qu’une relation mère/fille est parfois très complexe surtout dans ma culture où l’autorité parentale est presque éternelle. Je l’écris avec franchise, j’ai pendant longtemps  foncièrement détesté ma mère. Parce qu’elle n’était pas parfaite, parce qu’elle n’en faisait pas plus et enfin parce qu’elle était si exigeante. Nous avons fait des choix très opposés et j’ai longtemps pensé que mes décisions avaient creusé un fossé irréparable. J’ai souvent culpabilisé de ne pas l’avoir rendu fière de moi avec mes pensées mais j’ai toujours estimé que ma vie m’appartenait et que je pouvais en faire ce que j’en voulais.

Et puis un jour, j’ai mûri. J’ai réfléchi. J’ai fait un gros travail sur moi, sur mon histoire et je me suis posée l’ultime question : est-ce que je veux finir ma vie avec ce type de relation mère/ fille ? Est-ce que je souhaite que mes enfants grandissent dans ce climat tendu ?

Alors, en ce jour de fête des mères, je partage avec toi, les raisons pour lesquelles j’ai décidé d’aller de l’avant et d’entretenir une relation saine avec celle qui m’a donné la vie.

On ne change pas les gens

C’est valable en amour, en amitié ou dans sa vie quotidienne. Pour moi, on ne change pas, on évolue ou encore on grandit. Concernant ma mère, j’ai dû commencer à l’accepter telle qu’elle est, dans sa globalité. J’ai compris que ce n’est pas parce qu’elle n’a pas fait les bons choix que c’est une mauvaise mère. Et qui suis-je d’ailleurs pour juger que c’était un mauvais choix ?

Ce n’est pas évident d’élever deux enfants seule, d’essayer de joindre les deux bouts mais j’estime qu’elle a réussi parfaitement sa mission. Avec ce qu’elle avait à cet instant. Nous n’avons jamais manqué de rien de manière délibérée. J’ai voulu pendant longtemps qu’elle soit plus attentive à ce que je pouvais ressentir, plus tolérante face à mes choix. L’adolescence n’est pas une période facile, j’ai tellement voulu qu’elle puisse me comprendre dans cet état très contradictoire mais c’était impossible.

Faire les choses sans rien attendre

C’est difficile. J’ai eu beaucoup de mal à accomplir des choses pour elle sans attendre qu’elle fasse de même. Pourquoi c’était à moi de faire un effort ? Après tout c’était elle qui me prenait la tête jour et nuit. Mais au final, je devais avant tout faire les choses pour moi et me sentir bien. Je  suis  responsable de ce que je fais mais pas de comment elle reçoit mes attentions. Alors j’ai appris à me détacher de cette attente, quand j’ai envie de lui faire plaisir : je ne me prive pas et je n’espère rien en retour. Au début, j’étais toujours frustrée et petit à petit, je suis passé au dessus de ses réflexions. C’est sa manière de communiquer, de s’exprimer alors du moment que je peux lui dire ce que je pense c’est l’essentiel.

Faire le deuil de la mère parfaite

On ne peut pas toujours revenir sur certaines choses. Certaines erreurs. Si c’était à refaire, je sais que je ne changerai rien car nos conflits m’ont menés là où je suis aujourd’hui et j’aime ma place.

J’ai enfin trouvé cet équilibre. Ma vie n’est pas parfaite mais j’ai tous ce qu’il me faut pour être heureuse. Cette vie-là, je ne l’aurai certainement pas eu si ma mère n’était pas là. A l’aube où je réfléchi de plus en plus à donner la vie, j’aimerai que mes enfants soient indulgents à mon égard. Parce que je ne serai pas toujours parfaite mais je ferai toujours de mon mieux. Toujours. Parce que ma propre mère m’a élevé avec courage et patience. Elle a donné le meilleur d’elle en toutes circonstances et elle a su évolué avec le temps. Comme je lui ai toujours dit : elle a ce goût d’éternité car elle m’a donné l’essentiel.

Je souhaite à toutes les mamans une très bonne fête. C’est une décision irréversible de choisir de donner la vie, il faut une bonne dose de folie pour se lancer et un peu de chance !

Quelle est ta relation avec ta maman ?

Photos : Pixabay

A propos de Sandra

Bientôt trentenaire mais toujours fan de maquillage, coiffure, thriller psychologique et de pâtisserie ! J'écris souvent sur le thème des relations, de l'amour ou de la famille pour partager mes expériences et surtout rassurer les lectrices : OUI on peut finir par trouver le bonheur :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *