Tribulations d’une étudiante : vivre seule

étudiante vivre seule succulent

J’étais à ma soirée d’anniversaire quand ma mère m’a appelée pour me dire qu’avec mon père, ils venaient de me trouver un appartement à Lyon. Sur le coup ça ne m’a pas fait grand chose vu que j’étais encore dans l’ambiance bac et fête de fin d’année avec les copains. Et puis il y a eu la rentrée. Je suis allée sur Lyon pour faire ma pré-rentrée à la fac et je me suis installée dans mon nouveau chez moi. Mon petit atelier comme j’aime bien l’appeler. Au début je pensais que ça allait être dur, que j’allais me sentir seule et que payer les factures et gérer les problèmes de plomberies ça allait être un casse-tête chinois. A ma grande surprise et mon plus grand bonheur, il en a été autrement.

Attention : Dans cet article je vais probablement faire appel à certains souvenirs enfouis au fond de toi que tu n’avais pas forcément envie de laisser resurgir mais je sais que ces situations te sont arrivées, elles sont arrivées à tous les étudiants. Tu l’auras donc compris, dans quelques secondes je vais te délivrer les changements qui ont bouleversés ma vie quand j’ai commencé à vivre seule, dans mon chez moi à moi.

Ton appartement va très vite ressembler au musée de la culotte et de la chemise ? Ça te fait rire ? Et bin sache que quand on est dépourvue d’étendoir puisqu’un studio est trop petit pour en accueillir un, il n’y a pas 36 solutions, soit tu étends ton linge sur tes radiateurs et tes meubles soit… et bien, tu n’as pas le choix en fait.

Tu vas devoir apprendre à te faire à manger toi-même et encore ça n’est pas le pire puisque personnellement j’adore cuisiner mais le plus embêtant c’est qu’en général (sauf coup de bol) qui dit logement étudiant dit « fais ta vaisselle toi-même » alors là il y a deux solutions : soit tu fais ta vaisselle au fur et à mesure, soit tu attends qu’il y ait une montagne prête à s’effondrer dans ton évier : représentation du monde instable dans lequel nous vivons. Pour ma part, j’adore l’art moderne donc j’ai choisi l’option 2.

Quand tu vis seule il n’y a plus personne pour te dire « tu penses pas qu’il serait temps d’éteindre » alors tu peux gérer ton temps de sommeil comme bon te semble et regarder des films jusqu’à 4 heures du matin si l’envie te prend. Par contre à toi d’assumer la conséquences de tes actes !

Dans un studio étudiant, la pièce maîtresse est sans aucun doute le magnifique clic-clac trônant au milieu de la « pièce à vivre », au début tu te dis  » je vais plier et faire mon lit tous les jours pour gagner un maximum de place ». Chez moi ça a duré deux semaines. Bon ok en vrai je l’ai fais la première semaine.

 

Tu vis seule ? Il n’y a donc personne pour te juger, tu peux te balader à poil librement sans craindre d’être surprise par un membre de ta douce et tendre famille. Cependant la chose est à modérer surtout quand ta fenêtre donne sur la cage d’escaliers.

Tu as enfin la possibilité de mettre la musique à fond dès le petit matin, pour le plus grand bonheur des voisins !

C’est la déchéance, non seulement tu n’as plus de lave-vaisselle mais tu retrouves également privée de machine à laver ! Il va falloir que tu trouves la laverie la plus proche de chez toi, ce qui signifie : te trimbaler avec ton sac de linge sale sur le dos au milieu de la rue, galérer à trouver les 10 centimes manquant puisque cette foutue laverie ne prend pas la carte bleue, attendre pendant 40 min en te faisant hypnotiser par tes vêtements qui tournent, tournent et tournent dans le tambour de la machine et en te demandant si tu as mis la lessive dans le bon compartiment. Et puis au final tu vas te racheter des culottes parce que la flemme d’aller à la laverie (ok ça je le l’ai fais une seule fois…)

Et enfin, découvrir ce qu’est être maniaque quand les autres sont chez toi. Chez papa maman tout va bien, tu sais qu’un petit lutin gentilmignon va venir pendant la nuit faire la lessive, récurer la sale de bain, là il n’y a plus personne et c’est toi et toi seule qui va bouger tes petites fesses pour TOUT faire. Alors quand une bande de délurés débarque chez toi pour mettre le dawa, tu découvres vite ce que « maniaque » signifie.

Au début j’avais peur de me sentir seule, et de ne pas savoir gérer certaines situations mais au final je vis plutôt bien ces petits changements, qui font désormais partis de mon quotidien.

Et toi, quels sont les petits trucs qui ont changé ta vie quand tu es devenue étudiante ?

Lea

A propos de Lea

Infos utiles : Je m'appelle Léa et je suis de Clermont-Ferrand. Infos inutiles : J'adore aller au cinéma (surtout traverser le petit couloir avant d'entrer dans la salle), lire des livres en une seule fois, manger des glaces même en hiver, avoir la tête sous l'eau, écouter de la musique, voyager, regarder le ciel quand il neige, le théâtre, regarder des séries installée au fond de mon lit, passer des heures à regarder des albums photos, refaire une même recette de cuisine plusieurs fois jusqu'à trouver la recette parfaite, danser (aussi bien sur une scène que dans ma chambre comme une folle), les parcs d'attractions, le bruit de la pluie sur les vitres et les pancakes le dimanche matin. Ah oui et écrire aussi.

3 commentaires sur “Tribulations d’une étudiante : vivre seule

  1. Adele
    Adele

    AH ça me rappelle pleins de bons souvenirs ! Il m’ait arrivé la même chose que toi hihi : vaisselle, linge sale, le clic-clac qui devient l’épicentre de notre appart’ …

    Mais, même si on vit dans 15m carré, devenir indépendante est une des meilleure chose au monde !!

    Répondre

  2. Windy

    Moi aussi je suis passée par là par contre, j’ai pas été aussi enthousiaste que toi ! J’étais un peu seule alors ça m’a un peu déprimée au début. Mon côté bordélique s’est fortement développé MAIS pour la vaisselle, j’étais au taquet… parfois… Parce que c’est vrai qu’elle est flippante la pile de vaisselle ahahaha !

    Répondre

  3. Intox

    Ca me rappelle tellement de bon souvenirs ! Au début j’ai été en colocation, avant d’avoir mon petit studio à moi et c’était le pieds !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *