Trump ? C’est qui ce type ?

Jusqu’à la veille de l’élection présidentielle américaine, il n’y avait aucun doute ; Hillary Clinton serait la première femme présidente des Etats-Unis d’Amérique. C’est finalement Donald Trump qui occupera la maison blanche dès le 20 janvier 2017. Mais qui est cet outsider ?

 

Trump est un homme d’affaire américain de 70 ans, magnat de l’immobilier, notamment dans l’Etat de New York. Il a aussi été une star de la télé-réalité américaine en participant au programme « The Apprentice » durant une dizaine d’années. Il s’engage en politique dans les années 1980, au sein du parti républicain.

Il s’est fait remarquer par toutes ses positions tranchées et propos prononcés à l’égard des mexicains, des musulmans, des femmes ou encore des français.

Et c’est à cause de toutes ses controverses qu’on était tous persuadés que jamais il ne serait élu. Tous les instituts de sondage l’annonçaient perdant. Une très grande majorité de journaux américains étaient en sa défaveur. Et pourtant… Comment expliquer ce dénouement ?

Pour comprendre, on va faire un parallèle avec ce qu’on a vécu en France lors des élections présidentielles de 2002. En 2002 je sais tu étais peut-être aussi jeune que moi et pourtant je m’en souviens parfaitement parce que les adultes autour de moi ne parlaient que de ça et les gens descendaient dans les rues en masse ! Petit rappel : Jacques Chirac (de droite) se présentait pour un second mandat et tout le monde pensait qu’au second tour il se retrouverai face à son ancien premier ministre : Lionel Jospin (de gauche). Mais, à la surprise générale on retrouva au second tour : Jacques Chirac contre Jean-Marie Le Pen. Deux principales raisons expliquent cette surprise ; tout d’abord on peut souligner que beaucoup de français électeurs de gauche (donc susceptibles de voter pour Jospin) n’ont pas été séduit par ce candidat et n’ont donc pas voté pour lui ou même pas voté tout court. La seconde raison a été qu’il y a eu un très fort taux d’abstention (28,4%).

Et bien, on a retrouvé ces mêmes raisons dans les élections américaines. Selon les premiers chiffres il apparait que le taux de participation n’a été que de 54,2%. De plus, la personnalité d’Hillary Clinton n’a pas du tout séduite une grande partie des américains.

Il y a aussi une autre ressemblance avec ce qu’il s’est passé chez nous : beaucoup de gens avaient honte de voter pour l’extrême droite étant donné que ce parti était diabolisé dans la presse. Donc quand les gens étaient interrogés par les instituts de sondage ils n’avouaient pas qu’ils avaient et/ou allaient voter pour Jean-Marie Le Pen. Comme je te l’ai expliqué juste avant : aux Etats-Unis très très peu de journaux étaient favorables à Donald Trump. A cause de ses propos insultants, il n’était pas bien vu d’avouer qu’on le supportait.

Voilà ce qui a totalement trompé les instituts de sondage.

Pour info : il faut rappeler qu’aux Etats-Unis seuls deux partis dominent : le parti Républicain et le parti Démocrate. Contrairement à chez nous on élit le président au suffrage universel indirect, c’est-à-dire qu’il se déroule en deux étapes : les américains élisent des « grands électeurs » qui, eux, éliront le président américain. En tout il y a 538 grands électeurs, chaque Etat des Etats-Unis en ayant un certain nombre en fonction de leur nombre d’habitants. Donc, mathématiquement, si un partit obtient au minimum 270 voix de grands électeurs, la victoire est assurée. Le 8 novembre (1ère étape), 290 grands électeurs Républicains ont été élu ce qui a annoncé la victoire de Donald Trump et la défaite du parti Démocrate, donc d’Hillary Clinton. Les grands électeurs voteront le 12 décembre (2ème étape) mais il n’y a aucun suspens, on sait qu’ils élieront Trump.

Bien et maintenant, après l’avoir lu, je vais t’exposer les grands points de son programme. Ainsi, tu connaîtras ses idées dans plusieurs domaines :

Impôts : Réduire les impôts pour les classes moyennes.

Défense : Investir dans un système de défense antimissile et acheter des destroyers pour lutter contre les menaces des missiles émanant de l’Iran et de la Corée du Nord.

Migration : Créer un nouveau système de contrôle aux frontières pour s’assurer que les américains bénéficieront en premiers des offres d’emplois. Choisir les étrangers pouvant vivre sur le sol américain en fonction de leurs capacités à réussir aux Etats-Unis, à leur volonté d’être en accord avec les institutions américaines et qui n’ont rien contre la population. Suspendre l’immigration provenant des régions connues pour abriter des groupes terroristes. Construire un mur infranchissable le long de la frontière avec le Mexique, aux frais du gouvernement mexicain ; toutes personnes qui franchira ce mur sera emprisonnée jusqu’à ce qu’elle soit renvoyée dans son pays.

Santé : Supprimer la réforme santé mise en place par l’administration Obama ; cette réforme ayant pour objectif d’accorder aux américains les plus pauvres la possibilité de bénéficier du système de santé. A la place, Trump propose de créer un nouveau système de santé en accord avec le congrès.

Politique étrangère : Mettre en oeuvre des opérations militaires pour combattre et détruire ISIS (= Etat Islamique d’Irak et de Syrie). Combattre plus largement l’idéologie de l’Islam radicale.

Energie : Annuler l’accord de Paris sur le climat et cesser le financement du programme de l’ONU concernant la lutte contre le réchauffement climatique. Pour info : durant les accords de Paris, en 2015, les pays du monde se sont engagés à réduire leur émission de gaz à effet de serre.

Second amendement = droit de détenir une arme à feux. Réaffirme le droit de porter une arme : souligne que c’est un droit constitutionnel. Aucun des 50 Etats ne doit interdire ce droit.

Alors, qu’on soit pour ou contre ses idées, c’est tous ces points qui ont convaincu les Pro Trump. Ce fort taux d’abstention a joué en sa faveur et c’est là qu’on réalise à quel point le droit de vote est important. Car, dans une élection, le fait de ne pas user de ce droit peut être décisif et bénéficier à un candidat que personne n’attendait.

Adele

A propos de Adele

Humaniste convaincue et passionnée de vin rouge je suis une fervente prêcheuse de l’hédonisme. Ma mission ? Te certifier que d’ici quelque temps, tu trouveras la politique séduisante. Et crois moi, je gagne toujours mes paris ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *