Des images et des chiffres : la Saint-Valentin

La Saint-Valentin, c’est 100% cliché ! Et pourtant, l’histoire des trois saints nommés « Valentin », l’origine de cette fête et la manière dont nous la célébrons, aujourd’hui, en France, nous en apprennent beaucoup sur le lien qu’il existe, dans notre société, entre amour et démonstration d’affection.

Qui n’a jamais pensé que la Saint-Valentin était une fête beaucoup trop commerciale et s’est quand même surpris(e) à faire un cadeau, le soir même, à son/sa bien-aimé(e), s’y sentant, presque, obligé(e) par une pure convention sociale ?  Pour mieux comprendre d’où vient la Saint-Valentin et ce qui risque de se passe, dans nos têtes à tous, le mardi 14 février, Thelma te propose de revenir, en images et en chiffres, sur la tradition, déjà ancienne, de la fête des amoureux…

Aux origines de la Saint-Valentin

Festivité ultra-commerciale, on croit, souvent, la naissance de la Saint-Valentin très récente. Pourtant, certains font remonter son origine jusqu’à l’Antiquité romaine, à l’époque où les trois saints nommés « Valentin » ont vécu et sont morts en martyres.  En dépit de ces réécritures tardives, la première trace manuscrite de la fête des amoureux semble plutôt nous parvenir du milieu du XIVème siècle, où l’un des pères de la littérature britannique : Geoffrey Chaucer, associait le 14 février au jour où s’appariaient les oiseaux.

La fin de saint Valentin

En 1969, le nom de saint Valentin est rayé du calendrier liturgique. Un camouflet qui n’a pas dû faire plaisir à la mémoire des martyres en question mais qui n’a eu que peu d’influence sur la fête, elle-même, devenue laïque à cette occasion.

La Saint-Valentin en France

Commerciale ou non, une grande majorité de Français(es) fêtent la Saint-Valentin. Plaisir d’offrir, joie de passer un moment ensemble ou simple pression sociale. C’est à chacun(e) de juger.

Qui fait quoi ?

Même si 21% des Français(es) qui fêtent la Saint-Valentin se contentent d’une sortie, 80% d’entre eux passent par la case cadeau. Une belle occasion de faire marcher l’industrie.

S’agissant des activités choisies, beaucoup préfèrent au restaurant, le traditionnel plateau-télé ou le fait, même, de passer directement au dessert.

L’effet de la Saint-Valentin sur le commerce

Jour maussade pour certain(e)s célibataires, la Saint-Valentin constitue une aubaine pour les industries du bijou et des fleurs coupées. S’agissant de cette dernière, elle réalise 20% de son chiffre d’affaires à cette occasion. « Allez, viens chérie, allons t’acheter un petit quelque chose et aimons-nous comme des vaches à lait« .

Combien dépense-t-on ?

En parlant d’argent, le budget moyen des Français(es) dédié à la Saint-Valentin se situe entre 50 et 100 €. Une cagnotte qui demeure raisonnable, si on la compare à celle de Noël, par exemple mais qui sonne un peu comme une incitation géante à la consommation pour ceux qui pensent que l’amour se célèbre tous les jours et non en une occasion particulière. Même si, je l’admets, un restaurant avec de vrais serviettes et une bouteille de champagne à la place du mousseux, une fois par an, ça fait quand même plaisir.

 

Et toi ? Tu as des projets pour la prochaine Saint-Valentin ?

Chiffres tirés d’une enquête http://100-carte-anniversaire.fr, publiée sur data-gouv.fr.

Gary

A propos de Gary

Étudiant en journalisme et cow-boy de l'espace à mes heures perdues, je suis passionné d'écriture depuis que j'ai l'âge de tenir un stylo. Féministe convaincu, je verse beaucoup dans les questions de genres et d’égalité des sexes. J'espère que mes articles vous feront réfléchir ou vous fileront la patate. C'est pour ça que j'écris. ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *