Histoires d’hommes ou le journal des femmes de Durringer

Depuis le mois de septembre je suis étudiante en théâtre et cinéma dans une petite école à Lyon. Au début de l’année notre travail se basait surtout sur de la création et sur des tournages de scènes de films pour nous initier à cet univers. Mais depuis la rentrée, on a commencé un travail de plateau avec des scènes et des monologues de théâtre contemporain. J’ai eu une formation très classique auparavant et je me suis trouvée un peu perdue au milieu de tous ces noms d’auteurs qui m’étaient quasi inconnu. Et puis je suis tombée sur Xavier Durringer et « Histoires d’hommes ». Je sais, lire du théâtre ça peut paraître un peu bizarre, mais pour le coup on ne rentre pas dans une histoire avec des personnages qui dialoguent entre eux, il s’agit d’une suite de monologues, des petites histoires dont je vais vous parler dès maintenant car cette oeuvre m’a tellement marqué qu’il a fallut que j’en fasse un article pour partager avec vous ce beau coup de coeur!

Histoires d’hommes, de quoi est-ce que ça parle?

Histoires d’hommes c’est un peu comme un journal qui serait tenu par plusieurs femmes, comme si dès qu’elles avaient quelque chose à dire, à raconter, elles venaient noter dans un petit carnet ce qui leur pèse sur le cœur, ce qui les fait rêver, des petits textes semblables à des cris de joie, des larmes, de la colère, ou encore des plus longs textes reflétant des pensées naïves, torturées, rêveuses. Ces femmes c’est toi, c’est moi, c’est la voisine du dessus qui prend des bains à 4h du matin et qui rêve sur des prospectus de voyages, c’est la fille qui vient de se faire larguer, c’est celle qui fait semblant de tout, celle qui passe ses nuits à traîner de bars en bars, en fait histoires d’hommes c’est nous, les femmes et nos relations et pérégrinations avec la gente masculine. C’est pour ça qu’en lisant tu te reconnaîs un peu en chacune d’elle, les mots te prennent et te portent, tu as l’impression qu’ils ont été écrits pour toi et c’est un peu ça qui est magique chez Durringer, dans « Histoire d’hommes » en l’occurrence, c’est qu’il a réussi à capter ce qu’une femme peut ressentir de l’intérieur avec une fraîcheur et un naturel très fin, sans artifice.

Ce sont des textes écrits pour des femmes de tout styles et de toutes générations différentes, ça peut varier entre longs monologues, poèmes, voir quelques lignes écrites juste pour extérioriser les états d’âmes de ces femmes qui rient, qui pleurent, qui crient, qui vivent.

Pourquoi est-ce que je te conseille vivement de lire Histoires d’hommes ?

Déjà je pense que ce livre est parfait pour découvrir cet auteur et son style très léger et simple ! Ensuite parce que comme je l’ai dis plus haut, « Histoires d’hommes » représente les femmes sous toutes ses coutures et sans contrefaçons, tous les textes sont susceptibles d’évoquer des souvenirs, de te faire prendre conscience de quelque chose ou encore de toucher ta petite âme sensible tout simplement ! Quel que soit ton style, ta vie, tes envies, tu te retrouveras forcément dans ses textes, qu’ils soient amusants ou avec un fond un peu plus dramatique car au final tu relativises en te disant que c’est ça la vie : des moments vécus que tu aurais très bien pu noter dans un petit carnet. Ce que je trouve chouette aussi c’est que tu n’es pas obligée de lire les textes dans l’ordre, tu peux très bien commencer par le dernier puis finir par le troisième, il n’y a pas de fil conducteur seulement un thème commun : l’amour, la vie, les états d’âme. C’est donc un livre à lire sur le pouce, en attendant le bus, pendant que ta pâte à pancakes repose, dans une salle d’attente…

Et toi, est ce que ça t’arrives de lire du théâtre ? 

 

Lea

A propos de Lea

Infos utiles : Je m'appelle Léa et je suis de Clermont-Ferrand. Infos inutiles : J'adore aller au cinéma (surtout traverser le petit couloir avant d'entrer dans la salle), lire des livres en une seule fois, manger des glaces même en hiver, avoir la tête sous l'eau, écouter de la musique, voyager, regarder le ciel quand il neige, le théâtre, regarder des séries installée au fond de mon lit, passer des heures à regarder des albums photos, refaire une même recette de cuisine plusieurs fois jusqu'à trouver la recette parfaite, danser (aussi bien sur une scène que dans ma chambre comme une folle), les parcs d'attractions, le bruit de la pluie sur les vitres et les pancakes le dimanche matin. Ah oui et écrire aussi.

Un commentaire sur “Histoires d’hommes ou le journal des femmes de Durringer

  1. Windy

    Je dois partir en vacances prochainement et ça va être un long trajet, je vais peut-être me le procurer ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *